Sourire et produits de pays au menu

Sourire et produits de pays au menu

La Cour Carrée propose une cuisine traditionnelle variée et profite des trésors du terroir pour choyer ses hôtes et garnir ses assiettes.

À mi-chemin entre Tournai et Ath, en périphérie de Leuze, se dresse une accueillante bâtisse. Hier, elle était vouée à l’agriculture ; aujourd’hui on y déguste les produits qui en sont issus. Car depuis 1982, cette ancienne ferme est devenue un lieu de bouche.

Et au regard de la forme de la cour, son nom était tout trouvé : « Bienvenue à La Cour Carrée », lance Dominique Dufour, la propriétaire. Sa contagieuse bonne humeur inonde les lieux au charme séculaire.

« Nous avons gardé les murs intérieurs de la ferme et opté pour un cadre rustique où le bois est très présent. » À ses tables élégamment dressées, disposées de façon aérée, le restaurant peut accueillir quarante convives. Il dispose également d’une salle de banquet de capacité identique et d’une autre, plus petite, pouvant au besoin recevoir vingt hôtes.

« Nous avons aussi une terrasse… mais avec la météo de notre petite Belgique, on ne peut pas toujours en profiter. »Le plein de plats

Hier responsable de la salle, Dominique, qui a suivi ses études d’hôtellerie à l’ITMA de Tournai, s’active désormais derrière les fourneaux. « Au départ, mon mari faisait la cuisine, mais il nous a quittés voici sept ans. Je l’ai remplacé en cuisine lorsqu’il est devenu souffrant et j’y suis toujours. » Sans jamais se départir de son sourire, la chef concocte une multitude de mets que l’on retrouve à la carte, en suggestions ou encore au travers de diverses formules. « En semaine, nous proposons une formule lunch avec potage et plat à 12 €, ainsi qu’un menu du jour allant de 14 à 17 €. On peut opter pour deux ou trois services et choisir entre quatre entrées, plats et desserts variant de façon hebdomadaire. » En parallèle, citons le très complet menu Sympa à 32 €. Changeant mensuellement, il peut (pour 12 € de plus) se laisser apprécier avec la sélection de vin du mois. Enfin, cité brassicole oblige, le restaurant propose un alléchant menu aux bières leuzoises.

« C’est génial d’avoir trois brasseries ici, il faut en profiter ! À 34 €, ce menu est préparé avec des bières locales également servies à table. » Quant aux enfants, s’il n’y a pas de menu tout fait pour eux, la chef glisse qu’elle cuisine à la demande des pâtes ou encore de la fondue.Aussi un hôtel

Outre les plats qu’elle mitonne pour ses hôtes (au restaurant ou lors de banquets), Dominique propose des mets à emporter, « suivant ce dont les gens ont envie » . Enfin, elle prépare aussi des petits-déjeuners. Car de l’autre côté de la cour, neuf chambres d’hôtel donnant sur un parc verdoyant accueillent les voyageurs.

« Elles sont ouvertes depuis 1990 », poursuit la patronne qui d’un côté comme de l’autre de sa cour carrée, se veut toujours attentionnée. « Parmi nos hôtes, certains restent longtemps, notamment ceux travaillant sur des chantiers. Pour les repas, je leur concocte donc ce dont ils ont envie. » Et à 53 ans, Dominique n’est pas prête de rendre son tablier : « Si j’ai des projets ? Celui de continuer à recevoir les gens dans la bonne humeur. »

(Vers l’Avenir 2009)